lundi 24 octobre 2011

Clos des Corvées 1999 : Le Sang du Dragon.


Animal mythique, créature fantastique au caractère insondable, le Clos des Corvées est de cette espèce qu’il faut chasser sans relâche pour avoir un jour, la chance de percer tous les mystères dissimulés derrière son immense carcasse rouge écarlate. Crachant son venin sur le saint de Cappadoce, il fût autrefois la terreur des Libyens. Cette chimère célébrée jusqu’en Wallonie se révéla toutefois sous une nouvelle Nuit, lorsque le cavalier chevauchant la monture blanche immaculée se présenta devant lui en faisant vœu de chasteté. Révélant d’abord la boîte de pandore cachée sous son flanc, il capitula ensuite en laissant s’échapper le précieux savoir-faire des francs, dérobé aux druides Éduens. C’est ainsi que le chevalier chrétien savoura le sang du dragon dans le Graal Dioclétien, seul contenant habilité à révéler toutes les facettes de ce délicieux nectar, qui inspira autrefois les vers les plus délicats des poètes d’Odin. Le vin agissant comme un opium en son sein, il sentit alors l’âme du géant dionysien, puiser à la source l’hydromel des nains. Voyageant dans un univers poétique où les pétales de roses et les fraises des bois se déversent sur des vallons aux contours féminins, le champion de tous les Saints se laissa finalement envahir par le sang de Kvasir, qui révèle les plus savoureux vers de Baudelaire, et déshabille ces délicieuses mégères des bordels balzaciens, où Brillat-Savarin ne cesse de philosopher sur le vin, en compagnie de l’ivrogne de Dumas ivre de son chambertin.



Aucun commentaire:

Restaurant Je Thé...me - 4, rue d'alleray - 75015 - Paris - France
Tel : 01.48.42.48.30 - Fax : 01.48.42.70.66
Ouvert du Mardi au Samedi - Midi & Soir
© Roland Gourmet SARL

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.
Sachez consommer avec modération.